Revivez les premières Assises du mentorat – atelier 8 – le mentorat comme levier de réduction des inégalités territoriales

Revivez les premières Assises du mentorat – atelier 8 – le mentorat comme levier de réduction des inégalités territoriales
28 janvier 2021 Collectif Mentorat

Objectifs de l’atelier : donner une vision d’ensemble de l’écosystème local capable d’appuyer le développement du mentorat sur les territoires et découvrir les dynamiques déjà existantes.

Animation : Julie TARTARIN et Jeanne GIRY de Socrate

Intervenants : 

Anne-Sophie BELGAÏD – Responsable du service réussite éducative, Cité Éducative, Ville de Roubaix, en binôme avec Nathalie SAYSSET, cheffe de file Education nationale Cité éducative et principale du Collège Rosa-Parks, Roubaix
Amaury LECLERCQ – DGA de Proxité
Raphaele LEROY – Directrice de l’engagement d’entreprise, BNP Paribas
Lysia BEYSSELANCE – Responsable régionale PACA pour Télémaque

 


Éléments clés évoquées : 

 

 

La collaboration entre les acteurs associatifs, publics et privés ne fait que renforcer les synergies déjà existantes. 

 

Des initiatives telles que les Cités Éducatives viennent renforcer et appuyer la coopération existante sur les territoires. Un diagnostic partagé permet de comprendre le tissu associatif existant et renforcer les alliances pour agir de manière coordonnée sur plusieurs enjeux : lutter contre le déterminisme social, favoriser les alliances éducatives pour combattre le décrochage ou encore développer l’ambition chez les jeunes. 

 

 

La communication est un élément clé pour construire la complémentarité entre les acteurs. 

 

Il est indispensable d’échanger en amont avec les acteurs impliqués sur tous les niveaux du dispositif. Ces espaces de communication, en bilatéral et en multilatéral, ont un effet levier pour développer ou pour relancer les dynamiques de coopération et permettre une coordination efficace des réponses éducatives présentes sur le territoire. Ce dialogue est nécessaire pour connaître l’offre existante et agir en fonction des besoins, sans  démultiplier les initiatives déjà existantes, souvent gravitant autour d’un même jeune. 

 

 

Le mentorat est un outil puissant d’accompagnement des jeunes qui est au carrefour de plusieurs initiatives associatives locales et éducatives.

 

Les associations nationales ont un rôle de passerelle sur l’ancrage territorial. Il y a un travail de proximité qui est proactif vis-à-vis de la communauté et qui vise à prévenir et résoudre les problèmes identifiés chez les jeunes, qui eux sont différents d’un territoire à un autre tout comme les associations.  

Pour comprendre l’impact d’une association sur un quartier, il faut se demander comment le mentorat est lié à la dynamique collective du territoire et comment l’action de mentorat a été intégrée aux initiatives déjà existantes en matière d’éducation et d’insertion. Le but est d’éviter de générer une action en plus et hors sol, uniquement liée à un soutien financier. 

 

 

Le mentorat doit apporter des réponses à quatre enjeux stratégiques sur les territoires : 

 

  • Le mentorat doit relever les besoins peu ou pas satisfaits des jeunes et du territoire (public, géographie,…)
  • Le mentorat doit identifier les ressources du territoire (associations, économie, acteurs), comprendre le parcours des jeunes, en juger l’efficacité et combler les manques. Ce qui implique de prendre le temps de rencontrer les acteurs pour mieux cerner les besoins du territoire et maximiser l’impact.
  • Le mentorat doit proposer des modalités d’action affinées et un parcours spécifique. 
  • Le mentorat est un levier commun qui permet de mutualiser les ressources et compétences pour proposer des actions communes au plus grand nombre de jeunes.

 

 

L’implantation des associations doit se faire en lien avec les entreprises présentes sur le territoire. 

 

Les entreprises font partie de l’ancrage territorial et sont sensibles à l’attractivité du territoire dans lequel elles se trouvent. C’est dans l’intérêt des entreprises de comprendre leur territoire et d’y agir de manière active pour les rendre plus dynamiques et inclusifs. 

 

 

Pour lutter contre les inégalités, les entreprises doivent s’appuyer sur le réseau d’experts que sont les associations.

 

L’accès à l’emploi, l’égalité des chances et le maintien du lien social sont des sujets sur lesquels les entreprises souhaitent s’investir et agir. Pour ce faire elles doivent se tourner vers l’expertise des professionnels du mentorat. 

Au-delà du soutien financier qu’elles représentent, les entreprises peuvent mobiliser leurs collaborateurs pour accompagner l’essaimage des actions sur le territoire, se rendre utiles et contribuer au changement. 

 

 

Les entreprises peuvent se positionner comme facilitatrices d’écosystèmes locaux en connectant les besoins associatifs avec des futurs financeurs.

 

Elles peuvent accompagner le changement d’échelle, en facilitant le développement de coalitions et de collectifs qui se regroupent et soutiennent des combats communs. Les entreprises déjà impliquées peuvent devenir des incubateurs de solutions en partageant leur réseau pour animer l’écosystème et favoriser les connexions entre les associations partenaires et les futurs financeurs. Par exemple, accompagner une PME qui s’implante sur le territoire et l’aider à s’impliquer dans le tissu associatif. Une mesure d’impact commune peut être un accélérateur d’engagement pour les entreprises.  

 

L’esprit d’ouverture et la coopération réussissent à estomper le sentiment de défiance que génère l’arrivée d’une nouvelle association sur le territoire.

Il est indispensable pour toute association qui souhaite s’implanter sur un territoire de développer une bonne connaissance du territoire et d’adopter un esprit d’ouverture et de rencontre des acteurs qui le composent. La recherche de complémentarité avec l’offre existante est clé pour réussir à pérenniser l’action. 

Comprendre les besoins et l’offre existante permet à l’association de s’adapter et de proposer une action sur mesure en lien avec les acteurs locaux.

 

 

Le mentorat a sa raison d’être et son ancrage territorial est une condition indispensable d’efficacité

 

Il est indispensable de connecter les dynamiques des territoires avec les actions de mentorat. Fédérer de manière transversale et que chaque acteur puisse, en confiance, identifier la place de chacun et les compétences. Le mentorat a toute sa raison d’être, et tout particulièrement dans le cadre d’une transition vers une société plus juste et plus pérenne.

 

PERSPECTIVES POUR LE COLLECTIF MENTORAT :

  • Développer le mentorat au sein de la fonction publique.
  • Accompagner les transitions (écologique, économique, sociale…) de demain en plaçant le mentorat au cœur des outils des politiques publiques et des futurs citoyens mentors. 
  • Démultiplier l’impact du mentorat sur les territoires et contribuer à l’essaimage des dynamiques collectives et de lieux ressources pour le mentorat
  • Impulser un plaidoyer auprès des territoires pour identifier le mentorat comme un outil indispensable pour réduire les inégalités.

 

(Propos recueillis par Fiona Soler Harroche)

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*