Revivez les premières Assises du mentorat – atelier 3 – la place du mentorat dans l’orientation des jeunes

Revivez les premières Assises du mentorat – atelier 3 – la place du mentorat dans l’orientation des jeunes
25 janvier 2021 Collectif Mentorat

Objectifs de l’atelier : comprendre le rôle du mentorat dans l’orientation des jeunes et découvrir des solutions innovantes pour préparer le monde professionnel de demain

Animation : Agathe GRUYER,  Anne-Elise VELU et Audrey ABACA – ARTICLE 1 

Intervenants 

  • Lisa CHEVAUCHERIE – Alumni d’Article 1 et ancienne mentorée
  • Lucile PERDRIX– Enseignante au Collège André Boutry à Lurcy-Lévis 
  • Emmanuel DAVIDENKOFF – Directeur adjoint de la rédaction du Monde,  en charge des événements
  • Louise VAN COUILLIE –  Experte nouveaux arrivants et étrangers, département de développement des services du gouvernement flamand

 

Éléments clés évoqués :

 

L’orientation reste un sujet complexe qui nécessite d’être au cœur des missions de l’Éducation Nationale pour se donner les moyens d’accompagner les jeunes vers leur réussite.

Pour les jeunes de milieu rural et des territoires isolés, où les ressources culturelles et professionnelles sont limitées, le mentorat joue un rôle essentiel dans leur orientation. 

Malgré toutes les initiatives présentes dans les établissements scolaires pour accompagner les élèves vers une orientation choisie et non subie, l’orientation reste un sujet complexe où il faut se donner plus de moyens. Par exemple des psychologues de l’Éducation Nationale présents plus régulièrement dans les établissements.

 

Faire des softskills des compétences structurantes dans le système éducatif et les valoriser pour imaginer plusieurs parcours de réussite. 

Pour accompagner les collégiens vers des choix d’orientation éclairés, il est important de développer des synergies locales en lien avec les métiers présents sur le territoire, valoriser des projets et des savoir-faire. Il est important de provoquer la rencontre avec des personnes inspirantes, découvrir des parcours d’orientation différents, être confrontés à des exemples de réussites différents. Réussir c’est être un citoyen épanoui. 

Le mentorat est reconnu pour développer les softskills tant chez le mentor que chez le mentoré. Quels que soient les objectifs pédagogiques, le mentorat a pour but de travailler l’autonomie du jeune accompagné, une compétence indispensable pour se préparer aux métiers de demain. 

 

Le mentorat est l’histoire d’une rencontre qui ne peut pas être laissée au hasard.

Tous les jeunes n’ont pas les mêmes ressources pour  accéder à un réseau de professionnels, ou à des personnes inspirantes. Il faut une concordance d’acteurs qui doivent agir dès la 6ème pour aider les jeunes à réussir, leur redonner confiance en eux et réduire le sentiment d’urgence qui s’installe aujourd’hui en 3ème au moment du choix d’orientation. 

 

Pour des publics qui cumulent des difficultés, le mentorat est un outil efficace qui leur permet de s’orienter et de s’intégrer durablement.

Créer plus de lien entre le rural, l’urbain et les milieux transitionnels pour casser le déterminisme géographique et la peur de l’inconnu.

 

Intégrer les parents dans les actions d’orientation pour lutter contre le déterminisme social et favoriser la compréhension du système scolaire et ses enjeux. 

Malgré les efforts des établissements, l’orientation est un sujet qui stresse et angoisse les jeunes autant que leur famille. Le système sélectif provoque des blocages à plusieurs niveaux et les dispositifs publics mis en place ne fonctionnent pas tout seuls. Le mentorat peut accompagner en dehors de l’école les choix d’orientation des jeunes et préparer les familles à ce moment. 

Avec le rôle des pairs et notamment le rôle du mentor, on peut anticiper les conflits de loyauté qui peuvent apparaître entre l’orientation choisie du jeune et l’orientation souhaitée de la famille.

Importance de mettre l’accent sur la parentalité quand on parle d’orientation et de provoquer des liens entre la famille et le collège pour outiller les parents face à leurs droits et les rendre acteurs de la scolarité et donc de l’orientation de leurs enfants.

 

Le mentorat est un outil essentiel qui peut accompagner le jeune dans son orientation de manière structurante. 

Quand une action de mentorat est mise en place pour accompagner l’orientation d’un jeune, elle permet : 

  • Une prise de conscience sur soi et sur les compétences de chacun.
  • Une prise de recul sur les envies, les attentes et sur potentiel de chacun.
  • De se projeter de manière éclairée vers son avenir. 
  • De gagner en confiance en soi et devenir autonome.
  • Une relation sur la durée qui dépasse le cadre de l’orientation, le cadre académique et qui permet de comprendre que l’orientation est une réflexion qui ne s’arrête pas au premier emploi, mais qui dure tout au long de la vie.  

 

PERSPECTIVES POUR LE COLLECTIF MENTORAT : 

  • Travailler en lien étroit avec l’Éducation Nationale pour faire du mentorat une ressource supplémentaire essentielle pour accompagner l’orientation des jeunes. 
  • Intégrer le mentorat dans la fonction publique permettrait de sensibiliser les institutions aux difficultés vécues localement et aux besoins. 
  • Créer un référentiel des compétences développées à travers le mentorat, et accompagner la reconnaissance des softskills auprès des universités, entreprises et éducation nationale. 
  • Revaloriser la voie professionnelle et revoir la notion de réussite, encore très élitiste en France.
  • Remettre au cœur de la réflexion les passerelles entre les lycées professionnels et les lycées généraux, et redonner à chaque lycéen la possibilité de changer d’avis, de se réinventer après la 3ème.

 

(Propos recueillis par Fiona Soler Harroche)

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*