Revivez les premières Assises du mentorat – atelier 2 – la posture du mentor

Revivez les premières Assises du mentorat – atelier 2 – la posture du mentor
25 janvier 2021 Collectif Mentorat

Objectifs de l’atelier : Comprendre le rôle du mentor et ses enjeux, identifier les indicateurs de réussite et découvrir les étapes indispensables pour des mentors engagés et épanouis

Animation : Camille BEQUET, Christelle TOURRES, Stéphanie RICHARD – Proxité

Intervenants 

  • Linda SAGODIRA – Directrice Réseau pour l’association NQT et marraine
  • Rudy DUCHESNE – Professeur de SVT au collège Guy Môquet de Gennevilliers et Coordinateur National des mentors d’établissement scolaire pour Télémaque. 
  • Béatrice ANGRAND – Présidente de l’Agence Nationale du Service Civique
  • Athina MARMORAT –  Fondatrice de Rêv’Elles


Éléments clés construits de manière collective entre les quatre intervenants :

Le rôle du mentor :

  • Être à l’écoute de l’autre et essayer de développer chez le mentoré sa confiance en soi et son estime, tant dans le monde professionnel que dans la vie personnelle. 
  • Savoir se mettre à la place de l’autre et apprendre à réajuster sa posture. 
  • Ouvrir le champ des possibles, casser des stéréotypes ou des idées reçues et accompagner le mentoré vers un avenir éclairé. Rendre le mentoré acteur de sa réussite.
  • Parce que le mentorat est transversal et pas uniquement centré sur les savoirs scolaires, le mentor accompagne aussi l’ouverture culturelle du jeune, son orientation et développe un lien avec la famille du jeune accompagné. 
  • Respecter la régularité des rendez-vous et la durée prévue de l’accompagnement.
  • Apporter un témoignage authentique sur soi-même : le mentor témoigne de son parcours et peut exposer sa vulnérabilité, ses échecs et ses réussites pour accompagner le jeune dans sa propre réussite. Ce dernier point demande au mentor un travail sur soi, qui peut être fait en amont avec la structure encadrante.  

 

Que peut faire le mentor par rapport aux autres acteurs éducatifs qui se trouvent autour du mentoré ? 

  • Le mentor apporte un regard neuf sur le jeune, un regard extérieur différent des éducateurs que le jeune fréquente quotidiennement.
  • Le mentor est aussi un médiateur, entre le jeune, la famille, l’école et tous les autres acteurs éducatifs. Le mentor peut témoigner de la réussite du mentoré.
  • C’est une relation de gagnant-gagnant qui se construit à l’image de chacun, sans obligations de résultats, mais il faut se donner les moyens.
  • À différence des enseignants, le mentor développe une relation de confiance individuelle avec le jeune. Prend le temps de la découverte et se rend disponible à tout moment pour le jeune.
  • Le mentor ne viendra pas se substituer aux parents ni aux autres acteurs éducatifs, il agit en complément des dispositifs existants. 

 

Les points d’attention à avoir en tant que mentor :

  • Ne pas se positionner en tant que sauveur du mentoré et savoir trouver l’équilibre entre les attentes et la réalité.
  • Ne pas faire à la place du mentoré : prendre le temps nécessaire pour que le mentoré se sente autonome dans ce qu’il a envie de réussir. 
  • Ne pas vouloir aller trop vite : prendre le temps de connaître le jeune et ses besoins.
  • C’est à chaque mentor de savoir poser la limite de sa relation. 
  • Le mentor doit savoir accepter les silences et ne pas imposer son point de vue. Il doit toujours garder une attitude bienveillante et respectueuse, même face à des situations avec lesquelles il pourrait ne pas être d’accord.

 

Quel rôle pour les structures qui proposent du mentorat ? 

  • Dès le début la structure doit poser le cadre auprès de tous les acteurs impliqués, tout comme la limite : définir qui sont les mentors et qui sont les jeunes accompagnés.
  • La structure doit sensibiliser le bénévole dans son nouveau rôle de mentor, le former et l’accompagner dans ses questionnements. Elle doit intervenir dès qu’une situation délicate se produit.
  • La structure doit mettre à disposition du mentor des outils et des ressources pour mener à bien son engagement : plus la relation est fructueuse plus l’impact chez le mentor et le mentoré est positif. 
  • Le mentorat ne peut pas à lui seul résoudre tous les problèmes structurels de notre société. Mais c’est un outil indispensable pour accompagner la réussite, et il faut se donner les moyens
  • La structure doit sensibiliser le mentor et le mentoré sur les compétences acquises tout au long de la relation de mentorat. 
  • La structure doit créer des espaces où les mentors peuvent exprimer leurs difficultés, échanger sur leurs pratiques, libérer la parole.


Comment accompagner le jeune vers son avenir quand on se pose les mêmes questions en tant que mentor ? Comment motiver le jeune ? Accompagner avec bienveillance ou se confronter à sa propre réalité de mentor ? 

  • Le mentor doit accepter de ne pas savoir, il ne doit pas avoir réponse à tout. Parler ouvertement de ses incertitudes.
  • Dédramatiser l’échec, on peut réussir et atteindre l’excellence dans tous les milieux.
  • Faire découvrir au mentoré l’univers des possibles, lui faire rencontrer des gens passionnés, des personnes inspirantes.
  • Donner des outils pour apprendre à être autonome et trouver ensemble ce en quoi le jeune peut s’épanouir. Possibilité de lui faire découvrir d’autres milieux où s’épanouir
  • Faire prendre conscience au mentoré que l’on peut accéder aux mêmes objectifs mais par d’autres moyens.
  • En tant que mentor, il est important de faire un travail sur soi-même pour être capable de gérer aussi ses propres frustrations.

 

LES PERSPECTIVES POUR LE COLLECTIF MENTORAT : 

  • Mettre en place un guide à destination des structures qui définit le rôle du mentor, les attentes et l’impact. Identifier les éléments qui maximisent la réussite de l’action. 
  • Mutualiser les ressources existantes et offrir un accompagnement professionnel pour traiter les questions spécifiques du rôle du mentor.
  • Illustrer la diversité des mentors, communiquer sur les réussites et les belles histoires. 
  • Proposer aux mentors un parcours d’engagement sur le long terme qui offre la possibilité de s’engager quel que soit leur statut. 

 

(Propos recueillis par Fiona Soler Harroche)

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*